La sounnah prophétique a détaillé le sujet de l'usure

Publié le par connaitre islam

La sounnah prophétique a détaillé le sujet de l'usure.

Dans son dernier sermon, le messager d'Allah a dit : O peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu'on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu'on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu'un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l'usure. Alors, toute obligation usuraire doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n'infligerez ni souffrirez d'aucune iniquité. Dieu a jugé qu'il n'y devait pas y avoir d'intérêt et que tout intérêt du à Abbas Ibn 'Abda'Al Muttalib (l'oncle du prophète) doit être annulé.

Le prophète Mohamed paix et bénédiction d'Allah sur lui dit : « Du blé pour du blé à part égale et de main à main ; le surplus étant de l’usure. De l’orge pour de l’orge à part égale et de main à main, le surplus étant de l’usure. Des dattes pour des dattes à part égale et de main à main, le surplus étant de l’usure. Du sel pour du sel à part égale et de main à main ; le surplus étant de l’usure. De l’argent pour de l’argent à part égale et de main à main, le surplus étant de l’usure. De l’or pour de l’or à part égale, de main à main, le surplus étant de l’usure. » Rapporté par Abi Awana.

Il résulte de ce Hadith l'idée de l'égalité et de la simultanéité dans l'échange avec comme objectif que les termes de l'échange soient très clairs pour les deux parties. De nombreux Hadiths apportent des précisions qui insistent sur l'importance des conditions de l'échange et dont les juristes ont extrait l'interdiction formelle de spéculer. Citons quelques hadiths rapportés dans l'authentique de l'imam Mouslim (page 167) :

L'intérêt usuraire

2964. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (que Dieu l'agrée), l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Ne vendez l'or contre l'or qu'égalité à égalité et que l'un de vous n'en donne pas plus que l'autre. Ne vendez l'argent contre l'argent qu'égalité à égalité et que l'un de vous n'en donne pas plus que l'autre. Ne vendez aucun de ces (métaux précieux) non présents contre un objet présent".

Change et vente de l'or contre l'argent

2968. D'après 'Omar Ibn Al-Khattâb (que Dieu l'agrée), l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "Échanger l'argent contre l'or, comporte de l'usure à moins que l'échange ne soit fait simultanément. Échanger du froment contre du froment, comporte de l'usure à moins que l'échange ne soit fait simultanément. Échanger de l'orge contre l'orge, comporte de l'usure à moins que l'échange ne soit fait simultanément. Échanger des dattes contre des dattes, comporte de l'usure à moins que l'échange ne soit fait simultanément".

Interdiction de la vente de l'argent contre l'or à terme

2975. D'après Al-Barâ' Ibn 'Azib (que Dieu l'agrée), Abou Al-Minhâl a dit : L'un de mes associés avait vendu des dirhams en argent livrables à terme - ou au Hajj (temps de la livraison). Il vint me raconter cette affaire. - "Une telle transaction est défendue", m'écriai-je. - "J'ai fait cette vente au marché et personne n'y a trouvé à redire", répondit mon associé. Alors j'allai trouver Al-Barâ' Ibn 'Azib pour le questionner à ce sujet. - "Quand le Prophète vint à Médine, répondit celui-ci, nous pratiquions ce mode de vente. Mais le Prophète dit : Si le paiement est fait sur place, il n'y aura aucun inconvénient, mais si le paiement est différé à terme, ce sera de l'usure. Va trouver Zayd Ibn Arqam et questionne-le là-dessus, car il est un grand négociant". J'allai alors interroger Zayd Ibn Arqam qui me donna la même réponse.

2977. Abou Bakra (que Dieu l'agrée) a dit : l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a interdit la vente de l'argent contre l'argent et de l'or contre l'or à moins qu'il ne soit égalité à égalité. Il nous a ordonnés d'acheter l'argent contre l'or comme bon nous semble et d'acheter l'or contre l'argent comme bon nous semble. Un homme lui demanda (au sujet du mode du paiement) - "De main en main", lui répondit-il. C'est ce que j'ai entendu (de l'Envoyé de Dieu)".

Vente de la nourriture égalité à égalité

2983. D'après Abou Hourayra (que Dieu l'agrée), l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) installa un agent des Banû 'Adî Al-Ansâri, à Khaybar. Cet agent ayant venu avec des dattes d'une bonne espèce dite janîb, l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) lui demanda si toutes les dattes de Khaybar étaient de cette qualité. - "Non, par Dieu, ô Envoyé de Dieu, répondit l'agent; en échange d'un sâ'1 de ces dattes, nous vendons deux sâ' d'une mauvaise qualité dite jam'". - "Ne fais plus cela, répondit l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), mais égalité à égalité, ou plutôt vends ces dattes (de qualité médiocre) contre de l'argent, puis de cet argent achète de dattes (de bonne qualité). C'est ainsi qu'on pèse".

2985. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (que Dieu l'agrée) : Bilâl ayant apporté au Prophète des dattes (de bonne qualité) dites barnî, l'Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) lui demanda d'où provenaient ces dattes. - "J'avais, répondit Bilâl, des dattes de mauvaise qualité et j'en ai vendu deux sâ' contre un sa' de barnî pour servir le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)". L’envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) s'écria alors : "Hélas! Mais c'est de l'usure pure! N'agis plus ainsi et, si tu veux acheter des dattes (barnî), vends les dattes (de qualité médiocre) contre de l'argent et achète ensuite des dattes (de qualité supérieure)".

1Unité de mesure

Publié dans economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article