De l'amour

Publié le par connaitre islam

 

L'amour a une position prépondérante dans la religion de Dieu jusqu'au point où le prophète (bénédiction et salut sur lui) dise que pour atteindre la foi, il faut d'abord aimer :

Selon Anas (que Dieu l’agrée), le Prophète (bsdl) a dit: «Trois caractéristiques, celui qui les possède découvre grâce à elles la douceur de la foi :

1. Que Dieu et Son Messager lui soient plus chers que tout le reste.

2. Quand il aime quelqu'un, qu'il ne l'aime que pour Dieu (= en toute loyauté et désintéressement).

3. Qu'il lui répugne de retourner à la mécréance, après que Dieu l'en a sauvé, comme il lui répugne de se voir jeté au feu». (Rapporté parAl-Bukhari et Moslem)

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, vous n'entrerez au Paradis que lorsque croirez et vous ne croirez vraiment que lorsque vous vous aimerez. Voulez-vous que je vous indique une chose qu'en la faisant vous vous aimerez? Saluez-vous les uns les autres».(Rapporté par Moslem)



Dieu aime ceux qui s'aiment en Lui

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Prophète (bsdl) a dit: «Un homme rendit visite à l'un de ses frères dans une autre cité. Dieu plaça sur son chemin un Ange pour épier son passage...» Puis il cita tout le Hadith jusqu'à ces mots: «Dieu t'a effectivement aimé comme tu l'as aimé en Lui». (Rapporté par Moslem)

Abou Idris Al Khawalàni, paix à son âme, a dit: «Je suis entré une fois à la mosquée de Damas. Tout à coup je vis un jeune homme souriant que les gens entouraient. Quand ils étaient en désaccord sur une question ils recouraient à son arbitrage et adoptaient son opinion. Je me renseignai alors sur lui et l'on me dit: «C'est Mou'âdh Ibn Jabal, que Dieu lui accorde Sa satisfaction». Quand ce fut le lendemain, je partis à la mosquée de bonne heure, mais j'ai trouvé qu'il m'y avait déjà précédé. Je l'ai trouvé en prière. J'attendis qu'il terminât sa prière puis je me dirigeai vers lui. Je le saluai et lui dis: «Par Dieu, je t'aime». Il dit: «Tu dis bien par Dieu?» Je dis: «Oui, par Dieu». Il répéta: «Tu dis bien par Dieu?» Je dis: «Oui, par Dieu». Il me saisit par le pan de mon manteau et m'attira à lui en me disant: «Réjouis-toi donc car j'ai entendu le Messager de Dieu (que la paix et la bénédiction de Dieu soit sur lui) dire: «Dieu le Très-Haut a dit: «Mon amour est acquis de droit à ceux qui s'aiment en Moi, qui se réunissent en Moi, se séparent en Moi et se font des cadeaux en Moi». (Rapporté par Màlek)



L'univers est basé sur l'amour

L'amour entre époux

[20] C’est aussi un de Ses signes de vous avoir créés de poussière et fait de vous ensuite des êtres humains répandus sur la Terre. [21] Et c’en est un autre que d’avoir créé de vous et pour vous des épouses afin que vous trouviez auprès d’elles votre quiétude, et d’avoir suscité entre elles et vous affection et tendresse. En vérité, il y a en cela des signes certains pour ceux qui raisonnent. 30. Sourate des Byzantins (Ar-Rûm)

 

L'amour pour les parents

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), un homme vint chez le Messager de Dieu (bsdl) et lui dit: «O Messager de Dieu! Quel est celui qui mérite le plus que je lui tienne compagnie?» Il dit: «Ta mère». Il dit: «Et qui encore?» Il dit: «Ta mère». Il dit: «Et qui encore?» Il dit: «Ta mère». Il dit: «Et qui encore?» Il dit: «Ton père».(Rapporté par Al-Bukhari et Moslem)

 

L'amour pour les enfants

Le Messager (bsdl) était tout particulièrement compatissant envers les enfants. Chaque fois qu’il voyait un enfant pleurer, il s’asseyait à côté de lui et partageait ses sentiments. Il ressentait la peine d’une mère pour son enfant plus que la mère elle-même. Un jour, il dit: «[Il m’arrive de] me mettre debout pour prolonger la prière, mais, en entendant les sanglots d’un bébé, j’accélère de crainte de faire de la peine à la mère.» (Rapporté par Al-Bukhari et Moslem)

Il prenait les enfants dans ses bras et les embrassait. Une fois, alors qu’il était en train de serrer dans ses bras ses petits-fils Hassan et Houssaïn, al-Aqra ibn Habis lui dit: «J’ai dix enfants et je n’en ai jamais embrassé un seul.» Le Messager (bsdl) répondit: «Dieu n’a pas de pitié de celui qui n’a pas pitié des autres.» (Rapporté par Al-Bukhari) Selon un autre hadith, il aurait dit ou ajouté: «Que puis-je pour toi si Dieu t’a retiré tout sentiment de compassion?» ( Rapporté par Al-Bukhari , Moslem et Ibn Maja)

Source :http://mohammedia.fr/index.php/Proph%C3%A8te_de_la_Mis%C3%A9ricorde

 

 

Récompense pour ceux qui s'aiment pour Dieu

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), le Messager de Dieu (que la paix et la bénédiction de Dieu soit sur lui) a dit: «Dieu le Très-Haut dira au jour de la résurrection: «Où sont ceux qui se sont aimés en Mon Nom glorieux? Aujourd'hui Je les ombrage de Mon ombre le jour où il n'y a d'autre ombre que la Mienne». (Rapporté par Moslem)

Mou'àdh (que Dieu l’agrée) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Dieu honoré et glorifié a dit: «Ceux qui s'aiment en Mon Nom glorieux auront des chaires de lumière que leur envieront les prophètes et les martyrs». (Rapporté par Attirmidhi)



Pour obtenir l'amour de Dieu

[31] Dis-leur : «Si vous aimez Dieu réellement, suivez-moi et Dieu vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux.» 3. Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân)

Selon Abou Hourayra (que Dieu l’agrée), Le Messager d'Allah (que la paix et la bénédiction de Dieu soit sur lui) a dit: «Allah, a dit: «Celui qui montre de l'hostilité à un de Mes bien-aimés, Je lui déclarerai la guerre. Mon serviteur ne se rapproche pas de Moi par une chose que J'aime, comme Il le fait avec ce que Je lui ai prescrit. Et Mon serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu'à ce que Je l'aime; et, lorsque Je l'aime, Je serais son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied avec lequel il marche. S'il Me demande, Je lui donnerai ce qu'il veut et s'il sollicite Mon secours, Je le lui accorderai. Et il n'y a pas de chose que J'hésite à faire, et que Je dois, cependant, faire, que de ravir l'âme de Mon serviteur croyant; il déteste la mort, et Moi Je déteste lui faire du tort». (Rapporté par Al-Bukhari)

Abu Hurayra (que Dieu l’agrée) rapporte que l’Envoyé de Dieu (bsdl) a dit: « chaque jour ou le soleil se lève, l’homme doit une aumône pour chacune de ses articulations. Pratiquer l’équité entre deux personnes est une aumône. Aider un homme à enfourcher sa monture ou lui placer ses bagages sur celle-ci est une aumône. Dire une bonne parole est une aumône et tout pas effectué vers (un lieu) de prière est une aumône. (Enfin) écarter de la voie publique ce qui gène est une aumône ». (Rapporté par Al-Bukhari et Moslem)

 

Quelques qualités aimées par Dieu

[8] Dieu ne vous défend pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous attaquent pas à cause de votre religion et qui ne vous expulsent pas de vos foyers. Dieu aime ceux qui sont équitables. 60. Sourate de l’Éprouvée (Al-Mumtahana)

[222] Ils t’interrogeront aussi sur les menstrues. Réponds-leur : «La menstruation est une souillure. Tenez-vous à l’écart de vos femmes durant cette période ; n’ayez point de rapports charnels avec elles tant qu’elles ne se sont pas purifiées. Mais une fois qu’elles sont en état de pureté, reprenez vos rapports avec elles, comme Dieu vous l’a prescrit.» Dieu aime ceux qui se repentent et ceux qui se purifient. 2. Sourate de la Vache (Al-Baqara)


Le prophète Mohammed un bel exemple dans l'amour

a) Il avait un grand chagrin parce que les mecquois n'étaient pas croyants :

[6] Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et refusent de croire à ce message ! 18. Sourate de la Caverne (Al-Kahf)

[3] Vas-tu te consumer de chagrin parce qu’ils ne sont pas croyants ? 26. Sourate des Poètes (Ash-Shu‘arâ’)

 

b) Dans les circonstances les plus dures, il espérait le bien pour ses ennemis :

Le prophète Mohammed (bsdl) était allé à Taïf, une luxuriante ville produisant palmiers, fruits et légumes, à environ 25 kilomètres au sud-est de sa ville natale (la Mecque). Il y était allé dans l’espoir d’y trouver les gens de cette ville réceptifs à son message, que la majorité des Mecquois rejetaient depuis près de dix ans.

Mais les gens de Taïf s’étaient avérés tout aussi cruels et intolérants que ceux de la Mecque. Non seulement s’étaient-ils moqués de son message prêchant l’unicité d’Allah, ils avaient de plus poussé leurs jeunes contre lui. Face à cette situation désolante, l’ange Gabriel lui avait été envoyé et lui avait fait une proposition : détruire toute la cité, par la volonté d’Allah, pour avoir fait preuve d’autant d’arrogance et de haine.

Il aurait pu accepter. Il aurait pu demander à ce que ces jeunes, qui l’avaient frappé et lui avaient lancé des pierres, soient anéantis avec leurs parents intolérants. Mais non. À la place, le prophète Mohammed a demandé à l’ange de ne pas détruire les gens de Taïf. Plutôt que de maudire ces enfants, il a prié pour leur salut.

Ce n’est là qu’un exemple de la façon dont cet homme, qu’Allah décrit comme « une miséricorde pour l’humanité » (Coran 21:107) se comportait envers ceux qui s’opposaient à lui. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dans la vie d’un homme contre qui l’on proférait constamment des menaces de morts, qu’on a maintes fois tenté de tuer, que l’on abusait et humiliait uniquement parce que l’on se sentait menacé par la profondeur de son message, à savoir qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Mohammed est Son messager.

Les gens de Taïf n’ont pas été les seuls à avoir droit à sa miséricorde. Il priait régulièrement pour ses ennemis, dont deux des pires, soit Abou Jahl et Omar.

Il priait également pour son peuple. Il disait : « Ô Allah! Guide mon peuple, car ils ne savent pas ». Il priait, et priait encore, tandis que ses compagnons et lui se faisaient battre, insulter et humilier.

Une autre fois, certains compagnons vinrent le voir et lui dirent : « Ô messager d’Allah! La tribu de Daous refuse de croire et d’obéir à tes ordres. Invoque Allah contre eux! » Mais il dit : « Ô Allah! Guide le peuple de Daous et fais-les venir à nous. » (Al-Bukhari)

Source : http://www.whymuhammad.com/fr/contents.aspx?aid=4827

 

c) Il nous a appris à aimer le bien pour autrui, quelque soit sa religion :

L'individu ne saurait être vraiment un croyant qu'en aimant pour autrui ce qu'il aime pour lui même. Le messager d'Allah (bsdl) a dit "nul d'entre vous ne sera véritablement croyant que lorsqu'il aimera pour son frère ce qu'il aime pour lui-même". Ce hadith bien entendu ne parle pas de ce que l'individu aime en mal puisque certains peuvent aimer pour eux-mêmes le mal, cela ne concerne que le bien. Cela est explicite dans une autre version du hadith rapporté par Ahmed "l'individu n'accédera à la réalité de la foi que lorsqu'il aimera pour les gens le bien qu'il aime pour lui-même". L'imam Nawawi en commentant ce hadith a dit "le mieux est de comprendre ce hadith prophétique pour tout le monde, les croyants et les musulmans". Aimer pour son frère croyant ou non. Le musulman est ton frère dans la foi et la religion. Quant au non musulman il est ton frère mais dans l'humanité puisque tous les hommes descendent d'Adam. Tu dois aimer pour le non musulman le bien que tu aimes pour toi, tu dois aimer pour lui qu'il soit guidé, qu'il se convertisse pour qu'il puisse obtenir la récompense divine.

Source : http://www.mosquee-halluin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=120%3Asermon-du-20080627-&catid=57%3Apreches-du-vendredi&Itemid=88&lang=ar&06b2d4c2c249cb4b64d15d8b07f0fa50=da8540d17ae0fc2e2b6e3386335df0f8 

 

A voir une conférence sur le thème de l'amour (en arabe) http://www.youtube.com/watch?v=Nlc8tceUDN0

 

Publié dans éducation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article