Le poids des traditions

Publié le par connaitreislam.over-blog.com

Il arrive aux humains de croire à des choses sans réfléchir au bien fondé de ce qu'ils croient. Ils le font par habitude, parce que leurs parents ou leur entourage le fait... Ainsi si quelqu'un arrive avec de nouvelles idées, ou des idées contraires à ce qui est répandu, personne ne le croit, personne ou peu réfléchissent et se remettent en question. Généralement, un bras de fer s'installe entre les deux camps : le camp des conservateurs et le camp de ceux qui aspirent à mieux, à la vérité. Les conservateurs étant plus nombreux se sentent plus forts et menacent les autres.

Cette histoire, c'est l'histoire répétée de l'humanité telle que racontée par le coran.

Dans Sourate d’Abraham (Ibrâhîm), Moïse s'adresse à son peuple :

[6] Et Moïse de dire à son peuple : «Rappelez-vous les bienfaits de Dieu envers vous, lorsqu’Il vous a délivrés des gens de Pharaon, qui vous infligeaient les pires tourments en égorgeant vos fils et en épargnant vos filles. Ce fut là une terrible épreuve pour vous de la part de votre Seigneur ! [7] Votre Seigneur ne vous a-t-Il pas prévenus, en disant : “J’augmenterai Ma grâce, si vous êtes reconnaissants ; mais Mon châtiment sera impitoyable, si vous êtes infidèles”?» [8] Et Moïse d’ajouter : «Seriez-vous infidèles, vous et tous ceux qui vivent sur la Terre, sachez que Dieu Se suffit à Lui-même et qu’Il est Digne de louange.»
[9] N’avez-vous pas été mis au courant de l’histoire des peuples qui vous ont précédés, du peuple de Noé , de `Âd, de Thamûd et de ceux qui vécurent après eux, et que seul Dieu connaît? Chaque fois que leurs prophètes se présentaient à eux avec des preuves évidentes, ils portaient leurs mains à leur bouche et s’écriaient : «Nous dénions absolument le message que vous êtes chargés de nous transmettre, car nous sommes dans un doute profond au sujet de vos exhortations.»
[10] Leurs prophètes leur répondaient alors : «Est-il possible de douter de Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, qui vous appelle, pour absoudre une partie de vos péchés et vous laisser vivre jusqu’au terme fixé?» Mais ces peuples répliquaient : «Vous n’êtes que des humains comme nous, et votre seul but est de nous détacher du culte de nos ancêtres ! Apportez-nous donc une preuve incontestable !»
[11] «Certes, nous ne sommes que des humains comme vous, reprenaient les prophètes, mais Dieu accorde Sa grâce à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Il n’est pas en notre pouvoir de vous fournir une preuve quelconque sans la permission du Seigneur. C’est en Dieu que les croyants doivent placer leur confiance ! [12] Et pourquoi ne mettrions-nous pas notre confiance en Dieu, Lui qui nous a fait suivre les voies les plus salutaires? Aussi sommes-nous décidés à supporter avec patience les outrages que vous nous faites subir, car ceux qui cherchent à se confier, c’est en Dieu qu’ils doivent placer leur confiance.» [13] – «Nous allons vous chasser de notre pays, dirent les païens à leurs prophètes, à moins que vous ne reveniez à notre religion.» Le Seigneur révéla alors aux prophètes : «Nous anéantirons assurément les impies [14] et vous installerons dans le pays à leur place. Telle est la récompense de celui qui redoute Ma puissance et craint Ma menace.» [15] Les prophètes demandèrent alors à Dieu la victoire. Et aussitôt tout tyran insolent fut déçu, [16] en attendant de se retrouver en Enfer, où sa boisson sera faite d’eau fétide,

 

chaque fois qu'un messager de Dieu venait avec la bonne parole, avec des preuves évidentes, son peuple ou la grande majorité n'a pas voulu le suivre.

 

Le coran nous raconte les différents dialogues entre le messager Ibrahim ( Abraham) et son peuple.

 

[258] Connais-tu l’histoire de cet homme à qui Dieu avait donné la royauté et qui, imbu de son pouvoir, engagea une dispute avec Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham avait dit : «C’est mon Dieu qui donne la vie et la mort.» – «Non, rétorqua l’homme, c’est moi qui fais vivre et mourir.» Abraham lui dit alors : «Dieu fait venir le soleil de l’Orient. Fais-le donc, toi, venir de l’Occident !» Et l’impie resta confondu, car Dieu ne guide point les ingrats. Sourate de la Vache (Al-Baqara)

 

[74] Rappelle-leur le moment où Abraham dit à son père Âzar : «Pourquoi prends-tu des idoles pour divinités? À mon avis, vous êtes tous, toi et ton peuple, dans un égarement manifeste !» [75] Et pour raffermir Abraham dans sa croyance, Nous étendîmes devant lui le Royaume des Cieux et de la Terre. [76] C’est ainsi que, voyant briller un astre à la tombée de la nuit, il s’empressa de dire : «C’est là mon Seigneur !» Mais lorsque l’astre eut disparu, il déclara : «Je n’aime pas ceux qui disparaissent.» [77] Puis, voyant poindre la Lune, il s’écria : «C’est cela mon Dieu !» Mais quand la Lune disparut à son tour, il déclara : «Si mon Seigneur ne m’indique pas la voie à suivre, je serai du nombre des égarés.» [78] Puis vint à se lever le Soleil, alors Abraham s’exclama : «Voilà mon Dieu ! Voilà le plus grand !» Mais lorsque le Soleil eut disparu à son tour, Abraham s’écria : «Ô mon peuple ! Je désavoue tout ce que vous associez à Dieu. [79] En monothéiste sincère, je tourne ma face vers Celui qui a créé les Cieux et la Terre, et je ne suis point du nombre des associateurs.» [80] Et s’adressant à son peuple qui engagea une polémique avec lui, Abraham dit : «M’opposerez-vous au sujet de Dieu vos arguties, alors que c’est Lui qui m’a fait découvrir la Vérité? Je ne redoute nullement vos fausses divinités, à moins que Dieu ne veuille m’éprouver, car Sa science embrasse toute chose. N’y avez-vous pas réfléchi? [81] Comment craindrais-je vos fausses divinités, quand vous-mêmes ne craignez pas de donner à Dieu des associés sans qu’aucune preuve de leur existence vous ait jamais été révélée? Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité? Dites-le, si vous le savez !»
[82] Ceux qui croient et qui n’entachent point leur foi par quelque iniquité, ceux-là seuls sont en sécurité ; ceux-là seuls sont les bien-guidés. [83] Tel est l’argument décisif que Nous avons fourni à Abraham contre son peuple. C’est ainsi que Nous élevons le rang de qui Nous voulons, car ton Seigneur est Sage et Omniscient. Sourate des Bestiaux (Al-An‘âm)

 

[51] Nous avions auparavant indiqué à Abraham la bonne voie, car Nous savions qu’il en était digne. [52] C’est ainsi qu’il dit un jour à son père et à son peuple : «Que signifient ces statues auxquelles vous montrez tant d’attachement?» [53] – «Nous avons trouvé, répondirent-ils, nos ancêtres attachés à leur culte !» [54] – «Vous étiez assurément, répliqua Abraham, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident.» [55] – «Es-tu venu nous apporter la vérité, dirent-ils, ou est-ce une plaisanterie de ta part?» [56] – «Bien au contraire, répondit Abraham, votre Dieu est le Maître des Cieux et de la Terre ! C’est Lui qui les a créés et je suis de ceux qui peuvent en témoigner !» [57] «Par Dieu, se dit-il, je jouerai un mauvais tour à vos idoles, dès que vous aurez le dos tourné !»
[58] Et, effectivement, il les mit en pièces et n’épargna que la plus grande statue, pensant que les idolâtres s’en prendraient à elle. [59] «Qui a osé commettre ce sacrilège à l’encontre de nos dieux? Ce ne peut être qu’un criminel !», dirent-ils. [60] – «Nous avons entendu, dirent certains d’entre eux, un jeune homme médire de nos dieux ; il s’appelle Abraham.» [61] – «Amenez-le devant la foule, cria-t-on, pour qu’elle apporte son témoignage contre lui !» [62] – «Est-ce toi, Abraham, lui demandèrent-ils, qui as fait cela de nos dieux?» [63] – «C’est le plus grand d’entre eux que voici qui l’a fait, répondit-il. Interrogez-les donc, si toutefois ils peuvent parler !»
[64] Alors, s’étant concertés, ils se dirent : «Après tout, c’est nous qui étions dans l’erreur !» [65] Puis, changeant brusquement d’avis, ils dirent à Abraham : «Tu sais bien que les idoles ne parlent pas !» [66] – «Comment pouvez-vous alors, répliqua Abraham, adorer en dehors de Dieu des divinités qui ne peuvent ni vous être utiles ni vous nuire? [67] Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors de Dieu ! N’êtes-vous donc pas raisonnables?» [68] – «Jetez-le au feu, s’écrièrent les idolâtres. Faites triompher vos dieux, si vous avez la volonté de les défendre !» Sourate des Prophètes (Al-Anbiyâ’)

 

[23] – «Qui donc est ce Seigneur de l’Univers?», demanda Pharaon. [24] – «C’est, reprit Moïse, le Seigneur des Cieux, de la Terre et des espaces interstellaires, pour peu que vous ayez la foi !» [25] – «Avez-vous entendu?», dit Pharaon à son entourage. [26] – «Oui, répliqua Moïse, c’est votre Maître et Celui de vos premiers ancêtres.» [27] – «Ce prophète qu’on vous envoie, dit Pharaon, est un vrai possédé !» [28] – «Oui, continua Moïse, c’est le Seigneur de l’Orient et de l’Occident et de ce qui les sépare, si seulement vous vouliez y réfléchir.» [29] – «Si tu adores une autre divinité que moi, je te jetterai en prison», s’écria Pharaon. [30] – «Et si je t’apportais, dit Moïse, une preuve éclatante?» [31] – «Apporte-la donc, répliqua Pharaon, si tu es véridique !»
[32] Moïse jeta alors son bâton qui se transforma aussitôt en vrai serpent. [33] Puis il étendit sa main qui apparut toute blanche aux assistants. [34] «Quel magicien extraordinaire !, dit Pharaon à son entourage. [35] Il veut vous expulser de votre pays au moyen de sa sorcellerie. Que prescrivez-vous»? [36] – «Remets-le à plus tard, lui et son frère, dirent-ils, et envoie dans les villes des messagers, [37] pour t’amener les magiciens les plus habiles.» [38] Et les magiciens furent ainsi réunis au jour et au moment fixés. [39] Et il fut dit aux gens : «Voudriez-vous vous réunir,
[40] afin que nous suivions les magiciens, si ce sont eux les vainqueurs?» [41] Et lorsque les magiciens arrivèrent, ils demandèrent à Pharaon : «Aurons-nous une récompense, si nous sommes les vainqueurs?» [42] – «Assurément, répondit Pharaon, et vous ferez aussi partie de mon entourage.» [43] – «Jetez ce que vous avez à jeter», leur dit Moïse. [44] Ils jetèrent leurs cordes et leurs bâtons en disant : «Par la puissance de Pharaon ! C’est nous qui serons les vainqueurs !» [45] Après quoi, Moïse jeta son bâton ; et celui-ci happa aussitôt tous leurs artifices.
[46] Les magiciens tombèrent alors prosternés, [47] en disant : «Nous croyons au Seigneur de l’Univers, [48] le Dieu de Moïse et d’Aaron !» [49] – «Vous avez donc cru en lui, s’écria Pharaon, avant que je ne vous y autorise? Il est donc votre chef qui vous a appris la magie ! Vous ne tarderez pas à apprendre que je vais vous faire couper une main d’un côté et un pied de l’autre et que je vous ferai tous crucifier.» [50] – «Qu’importe, dirent-ils, car c’est vers notre Seigneur que se fera notre retour. [51] Nous souhaitons qu’Il nous pardonne nos péchés pour avoir été les premiers à nous convertir.» Sourate des Poètes (Ash-Shu‘arâ’)

 

Vous remarquerez dans tous ces dialogues comment les prophètes essaient de convaincre leurs peuples ou rois de la foi véridique et sincère en Dieu Maître et Créateur de l'univers. En même temps, ceux qui les contredisent n'ont aucune preuve de ce qu'ils avancent ; ils recourent alors à la force, ils essaient d'impressionner ces hommes élus de Dieu qui ne cèdent pas au chantage et ne faiblissent pas devant les menaces. Dieu est avec les hommes de foi toujours : [51] Certes, Nous prêterons assistance à Nos prophètes et à ceux qui auront cru, aussi bien durant leur vie en ce monde qu’au jour où se lèveront les témoins ; Sourate du Pardonneur (Ghâfir)

 

La conversion à l'islam, religion choisie par Dieu pour toute l'humanité, n'est le fruit d'une torture ni une copie aveugle d'une décision de telle ou telle penseur. Elle doit suivre une recherche approfondie jusqu'à aboutir à la vérité :

[19] Sache qu’il n’y a d’autre divinité que Dieu ! Implore donc le pardon de tes péchés et de ceux des croyants et des croyantes ! Dieu connaît si bien le champ de vos activités sur Terre et votre demeure dans la vie future. Sourate de Muhammad (Muhammad)

 

Dieu indique à ceux qui ont adoré autre que Lui ou lui ont associé d'autres divinités qu'ils ramènent leurs preuves. Mais Dieu nous affirme qu'ils n'en auront pas.

[117] Quiconque invoque avec Dieu une autre divinité, sans détenir la preuve de son existence, aura à en rendre compte à son Seigneur. Dieu ne fera point prospérer les infidèles. Sourate des Croyants (Al-Mu’minûn)

 

A méditer!

 

Publié dans prophete

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article