Le repentir sincère 2

Publié le par connaitre islam

 

Le messager de Dieu nous exhorte au repentir et donne lui même l'exemple :

Abou Hourayra (RA) a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu (saws) dire : « Par Dieu : ! Je me repens sûrement chaque jour plus de soixante dix fois » (Rapporté par Al Boukhari)

Al Aghar Ibn Yasâr Al Mouzanî a dit : Le Messager de Dieu (saws) à dit : « O gens ! revenez à Dieu et implorez de Lui votre absolution ; je me repens moi-même cent fois par jour » (Rapporté par Moslem)

Selon Ibn ‘Abbas (RA) et Anas Ibn Malek (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Si le fils d’Adam avait une vallée pleine d’or, il en souhaiterait une deuxième. Seule la terre en effet peut lui remplir la bouche. Dieu accepte pourtant le repentir de qui revient à Lui » (URA)

 

Il nous montre aussi que la personne peut se repentir tant qu'elle n'est pas à l'agonie de la mort et avant que l'heure du jugement dernier n'arrive :

Selon ‘Abdulâh Ibn ‘Omar (RA), le Prophète de Dieu (saws) a dit : « Dieu glorifié et honoré accepte le repentir de l’esclave (l’homme) tant qu’il n’est pas à l’agonie de la mort ». (Rapporté par Tirmidhi)

Selon Abou Mûssa Al Ash’arî, le prophète (saws) a dit : « Dieu exalté tend Sa Main la nuit pour accepter le repentir du pécheur du jour et le jour pour accepter le repentir du pécheur de la nuit ; et ce jusqu’à ce que le soleil se lève de l’Occient (c’est à dire jusqu’à la résurrection) » (Rapporté par Moslem).

Selon Abou Hourayra (RA), Le Messager de Dieu (saws) a dit : « Celui qui s’est repenti avant que le soleil ne se lève de l’Occident, Dieu agrée son repentir ». (Rapporté par Moslem).

 

Il nous montre aussi que Dieu aime le repentir de ses serviteurs :

Anas Ibn Malek Al Ansarî (RA), le serviteur du Messager de Dieu (saws) a dit : Le Messager de Dieu (saws) a dit : « Certes Dieu se réjouit du repentir de Son esclave plus que ne se réjouit l’un de vous lorsqu’il retrouve par hasard son chameau après l’avoir perdu dans une terre désertique » (URA)

 

Le messager de Dieu nous raconte cette histoire magnifique du repentir d'un homme qui a commis des meurtres :

Selon Abou Sa’id Al Khoudri (RA), Le Messager de Dieu (saws) a dit : « Parmi ceux qui vivaient avant vous il y avait un homme qui avait tué quatre vingt dix neuf personnes. Il demanda quel était le plus grand savant de la terre. On lui désigna un moine. Il alla le trouver et lui dit qu’il avait tué quatre vingt dix neuf personnes. Est-ce qu’il restait quelque possibilité de se repentir ? « Le moine dit aussitôt : « Non ». Il le tua sur le coup et compléta ainsi à cent le nombre de ses victimes. Puis il demanda quel était l’homme le plus savant de la terre. On lui en désigna un. Il lui dit : « J’ai tué cent personnes. Ai-je encore quelque possibilité de me repentir ? » Il Lui dit : « Oui et qu’est ce qui suppose à ton retour à Dieu ? Va à tel pays. Là vivent des gens qui ne font qu’adorer Dieu exalté. Adore Dieu avec eux et ne te retourne plus à ton pays car c’est une terre de mal ». Il se mit donc en marche et lorsqu’il fut à la moitié du chemin il fut atteint par la mort. Les Anges de la miséricorde (ceux qui accueillent les mourant agréés par Dieu) se disputèrent à son sujet avec les Anges des tourments (les uns voulant le destiner au Paradis les autres voulant le destiner à l’enfer). Les Anges de la miséricorde dirent : « Il est venu plein de repentir désirant de tout son cœur retourner à Dieu ». Les Anges des tourments dirent : « Il n’a jamais fait de bien dans sa vie ». C’est alors qu’un Ange vint à eux sous une apparence humaine. Ils le prirent comme arbitre. Il leur dit : « Mesurez la distance qui le sépare de la terre du mal et celle qui le sépare de la terre du bien. Destinez le ensuite à celle dont il est le plus proche ». Ils mesurèrent et trouvèrent qu’il était plus près de la terre qu’il voulait rejoindre et ce furent les Anges de la miséricorde qui lui retirèrent son âme. (URA).

Dans une autre version : « La cité vertueuse était plus proche d’une seule palme et c’est pourquoi il fut compté de ses habitants ». Dans une troisième version : « Dieu exalté inspira à la terre du mal de s’éloigner et celle du bien de se rapprocher. Puis Il dit : « Mesurez la distance qui les sépare ». Ils trouvèrent qu’il était plus proche d’une palme de la cité du bien. Aussi fut-il absout de ses péchés.

 

Lisez ceci, ça se passera le jour du jugement dernier, n'est-ce pas magnifique?

Selon Abou Hourayra (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Dieu glorifié et exalté rit à la vue de deux hommes dont l’un tue l’autre et qui entrent pourtant tous deux au Paradis : L’un d’eux combat sur le chemin de Dieu et y est tué. Puis Dieu agrée le repentir du meurtrier qui embrasse alors l'islam et connaît à son tour le martyre pour la cause de Dieu. » (URA)

 

En lisant tous ces textes, nous comprenons ceci : le croyant doit constamment vivre entre la crainte de l’enfer et l’espoir du paradis. Il sait qu'il ne peut atteindre le paradis que grâce à la miséricorde de Dieu. Cette miséricorde est immense : Dieu le Très Haut dit : [156] Réserve-nous un heureux destin en ce monde et en la vie future ! Nous revenons à Toi, pleins de repentir.» (invocations de Moïse) – «Mon châtiment, dit le Seigneur, tombera sur qui Je veux, et Ma miséricorde embrasse toute chose ; Je la destine à ceux qui Me craignent, qui font la zakât (l'aumône légale) et qui croient en Nos signes 7. Sourate des Murailles (Al-A‘râf)

 

Publié dans éducation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article