Nouvelles récentes

Publié le par connaitre islam

 

Nouvelles récentes

Dans les informations du jour :

Deux soldats pakistanais ont été blessés mardi matin par un raid d'hélicoptère de l'Otan dans la zone tribale du Nord-Waziristan, rapportent des responsables des services de renseignement.

L'express

 

Sous le titre : Israël craint la contagion d'un «printemps palestinien», le Figaro nous relate ces quelques faits :

 

La multiplication de manifestations non violentes pourrait changer les règles du jeu.

Les forces de sécurité israéliennes ont été maintenues en alerte après les tentatives de franchissement des frontières du Liban et de Gaza par des manifestants palestiniens. Les points de passage avec les Territoires palestiniens sont restés fermés lundi pour une journée supplémentaire. L'armée a renforcé son dispositif le long des frontières libanaises et syriennes, et des centaines de policiers ont été déployés à Majdal Chams, ville druze du Golan, perquisitionnant les habitations à la recherche de manifestants qui auraient réussi à s'infiltrer depuis la Syrie.

Les incidents inédits de dimanche , qui ont fait quatorze morts et plusieurs centaines de blessés dans les rangs des manifestants, ont profondément perturbé les Israéliens. Rassemblées via des réseaux sociaux et sur Internet, les manifestations ont été largement sous-estimées par les services de renseignements israéliens.

 

Une brutale répression

Les renseignements militaires ont affirmé que l'alerte avait été diffusée aux unités déployées sur la frontière nord, mais le commandement nord de l'armée maintient n'avoir reçu aucune mise en garde spécifique, notamment sur le Golan, où des dizaines de manifestants palestiniens ont réussi à s'infiltrer en Israël depuis la Syrie voisine.

 

Difficile statu quo

Les frontières nord ne sont pas les seules vulnérables. Un nouveau navire affrété par une organisation pacifiste malaisienne, qui faisait route vers Gaza pour tenter de forcer le blocus du territoire, a été contraint de rebrousser chemin lundi par la marine israélienne. La nouvelle flottille humanitaire, qui se prépare à appareiller le mois prochain pour Gaza, risque de placer à nouveau Israël dans l'embarras. L'assaut sanglant mené par les commandos israéliens contre le navire turc Mavi Marmara l'année dernière avait soulevé un tollé international.

 

Le Figaro

 

Le Monde nous livre ces informations :

Israël avait suspendu au début du mois le transfert d'une tranche mensuelle de 60 millions d'euros prélevés sur des marchandises destinées aux Palestiniens transitant via des ports et aéroports israéliens. Cette mesure de rétorsion avait été prise à la suite d'un accord de réconciliation palestinien incluant le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza et le Fatah, le mouvement dirigé par Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne. Le ministre des finances israélien, Youval Steinitz, avait expliqué que cette mesure critiquée dans le monde avait été prise pour empêcher que l'argent soit versé à une "caisse commune" et qu'il soit utilisé en partie par le Hamas pour financer ses "activités terroristes".

Le Monde

 

 

La seule question que je voudrais poser, après ces faits (et d'autres), qui est l'agresseur, qui est le terroriste?

Est-ce les pakistanais (ou les afghans qui sont colonisés) ou est-ce les forces de l'OTAN commandées par les US?

Est-ce les palestiniens qui manifestent paisiblement ou est-ce Israël qui tire sur des civils, qui ne laisse pas les navires d'aide parvenir à Gaza, qui bloque l'argent prélevé sur les marchandises destinées aux Palestiniens?

Si on veut porter un jugement, il faut prendre le temps pour comprendre ce qui se passe.

Publié dans actualité

Commenter cet article