Paix et bonheur du croyant (suite)

Publié le par connaitre islam

 

Paix et bonheur du croyant (suite)

Parmi les raisons principales qui aident le croyant à vivre en paix la soumission à Dieu et son invocation.

La soumission à Dieu :

le croyant sait que personne d'autre que Dieu n'agit par sa seule volonté. L'être humain est doté d'une volonté et agit certainement : il construit, il développe des nouvelles technologies... mais il ne peut rien faire si Dieu ne le lui permet pas.

Dieu certifie que l'être humain est doté d'une volonté et qu'il agit sur cette terre. Il nous raconte ce qu'a dit le prophète Hûd à son peuple : [128] Construirez-vous sur chaque colline un pavillon pour vos plaisirs frivoles? [129] Vous doterez-vous de monuments dans l’espoir de vous rendre immortels? [130] Quand vous employez la violence, vous en usez sans mesure. Sourate des Poètes (Ash-Shu‘arâ’). Il exhorte Qoraïch, le peuple du prophète Mohammed (bsdl) à réfléchir à la fin des autres peuples exterminés auparavant : [9] Que ne parcourent-ils la Terre pour voir quelle a été la fin de ceux qui les avaient devancés? Pourtant, ils les surpassaient en puissance, savaient cultiver la terre, la peupler et la mettre en valeur beaucoup mieux qu’ils ne le font eux-mêmes. Et leurs messagers leur avaient bien apporté des preuves évidentes. Ce n’est donc pas Dieu qui leur fit du tort. Ce sont eux qui furent injustes envers eux-mêmes. Sourate des Byzantins (Ar-Rûm).

 

Mais la volonté humaine est limitée, elle est liée à celle du Seigneur le Tout Puissant.

[29] Ceci constitue un rappel. Que celui qui le veut prenne donc le chemin qui mène vers son Seigneur ! [30] Cependant, vous ne saurez le vouloir à moins que Dieu le veuille. Dieu est Omniscient et Sage. Sourate de l’Homme (Al-Insân).

[27] Ce Coran n’est qu’un rappel qui s’adresse à tout l’Univers, [28] et particulièrement à ceux qui d’entre vous sont en quête du droit chemin. [29] Mais vous ne pouvez vouloir, que si Dieu veut, [Lui], le Seigneur de l’Univers ! Sourate de l’Extinction (At-Takwîr).

 

Cette croyance, le prophète Mohammed (saws) l'apprenait à ses compagnons -même aux plus jeunes d'entre eux!-. Ainsi un jour Ibn ‘Abbas (RA) a dit : « J’étais une fois assis en croupe sur la monture du Prophète (saws) quand il me dit : « Jeune homme ! Je vais t’enseigner ces quelques paroles : Observe les commandements de Dieu et Dieu te préservera. Observe les commandements de Dieu et tu trouveras Dieu à tes côtés. Quand tu demandes quelque chose, demande-la à Dieu. Quand tu as besoin d’aide, demande-la à Dieu. Sache que si tout le monde s’associait pour te faire du bien, ils ne pourront le faire que le bien que Dieu a déjà écrit pour toi. Que s’ils se coalisaient tous pour te faire du mal, ils ne pourraient te faire que le mal que Dieu a déjà écrit pour toi. Les calames (plumes du destin) se sont depuis longtemps arrêtés d’écrire et l’encre des pages (du destin) est désormais bien sèche ». (Rapporté par Tirmidhi). En vivant de cette manière, le croyant est serein car il sait que rien ne peut se réaliser sans que Dieu le veuille.

 

Dans un autre hadith rapporté par Ibn Abbas (RA) que le Prophète (saws) a dit : « On a fait passer les nations devant moi: un prophète ou deux passaient accompagnés de quelques adeptes, un autre passait sans compagnon. Puis on m’a fait apercevoir une immense foule noire. J’ai dit: Qu’est – ce que ce? Ma communauté? - C’est Moïse et sa communauté, m’a-t-on dit. - Regarde l’horizon, m’a-t-on ordonné. Je me suis aperçu d’une foule noire qui rempli l’horizon. Puis on m’a dit de regarder ça et là dans le ciel. On voyait partout une foule noire à l’horizon. Voilà, m’a-t-on dit, ta communauté: il y a parmi eux soixante dix mille qui iront au paradis sans examen des comptes de leurs actions » . Ensuite le Prophète (saws) rentra chez lui sans avoir précisé qui étaient ces 70.000. Les gens en discutèrent longuement et se dirent. C’est nous qui avons cru en Allah et avons obéi à Son Messager. Sinon c’est nos enfants nés en Islam, car nous nous sommes nés à l’époque anté-islamique? Quand le Prophète (saws) fut mis au courant de leur discussion, il sortit et déclara: Ce sont des gens qui ne demandent à personne de leur faire la Roqia(exorcisme conforme à la Charia) en guise de remède, ne se font d’objets de mauvaise augure, n’utilisent pas le kay( application d’un fer chauffé sur une blessure pour arrêter l’écoulement du sang) et se confient à leur Seigneur » ( Rapporté par Boukhari). La Roqia et le kay sont autorisés dans la religion mais le prophète nous montre que ces soixante dix mille personnes ont un degré très élevé de foi. Ils se confient tellement à Dieu qu'ils délaissent ce genre de pratiques.

 

Croire dans le destin est l'un des six piliers de la foi du musulman.

Dans le long hadith rapporté par Mouslim, l'ange Gabriel posa cette question au prophète (saws) : « Fais-moi connaître la Foi ». Le Prophète (saws) répondit : - « La foi consiste en ce que tu dois croire à Allâh, à Ses Anges, à Ses Livres. a Son Prophète, au Jugement Dernier. Tu dois croire encore à la prédestination touchant le bien et le mal». Et l'ange Gabriel dit : « Tu as dit vrai ».

Mais cela ne signifie pas que le croyant est négatif car il attend le destin qui lui accomplit tous ses désirs! Non. Cela veut dire qu'il doit œuvrer et puis, demander l'aide de Dieu pour qu'il accomplisse et bénisse son travail. Nombreux versets du coran qui nous incitent à la foi et aux bonnes œuvres. [1] Par le Temps ! [2] L’homme est certes, en perdition, [3] sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, se recommandent mutuellement la vérité et se recommandent mutuellement l’endurance. Sourate du Temps (Al-‘Asr). Et le Prophète (saws) a dit : « Si vous vous confiez véritablement à Dieu, Il vous aurait apporté votre provision comme Il l’apporte aux oiseaux qui partentle matin affamés et rentrent le soir rassasiés. » (rapporté par Ahmad, Ibn Madja et at-Tarmidhi). Ces oiseaux partent de chez eux affamés le matin, cela veut dire qu'ils font l'effort pour aller chercher la nourriture et Dieu les nourrit.

 

L'islam est le juste milieu. L'être humain est volontaire mais sa volonté dépend de celle de Dieu. L'homme croit au destin mais ne reste pas les bras croisés. Dans l'islam, nous ne trouvons pas les deux extrêmes qui supposent :

- soit que l'homme n'a pas besoin de Dieu.

- soit que l'homme n'a aucun choix ni volonté.

 

L'invocation de Dieu :

C'est un acte qui permet de retrouver la sérénité.

Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II n'est pas un groupe de gens qui se réunissent dans l'une des maisons de Dieu (les mosquées) pour réciter le Coran et l'étudier en commun, sans que la sérénité divine ne descende sur eux, que la miséricorde de Dieu ne les recouvre, que les Anges ne les entourent de toutes parts et que Dieu ne les cite parmi ceux qui sont auprès de Lui». (Rapporté par Moslem)

Dieu le Tout puissant nous dit : [62] N’est-ce pas Lui qui exauce le malheureux qui L’implore, qui dissipe le malet qui vous fait succéder les uns aux autres sur la Terre? Ou bien existe-t-il une autre divinité avec le Seigneur? Non, bien sûr ! Que vous êtes donc lents à réfléchir ! Sourate des Fourmis (An-Naml)

[56] Ne semez pas le désordre sur la Terre, après que l’ordre y a été établi. Invoquez votre Seigneur avec crainte et espoir. La miséricorde de Dieu est à la portée de ceux qui font des œuvres salutaires. Sourate des Murailles (Al-A‘râf)

 

Dieu promet aux croyants une vie heureuse sur terre et une vie meilleure dans l'au-delà : [97] Quiconque, homme ou femme, aura fait le bien tout en étant croyant, Nous lui assurerons une vie heureuse. Et Nous les récompenserons en fonction des meilleures de leurs œuvres.Sourate des Abeilles (An-Nahl)

Dieu fit descendre Adam, son épouse et Satan sur terre en leur disant : [123] «Quittez tous ces lieux, dit le Seigneur, vous serez ennemis les uns des autres. Attendez-vous à recevoir Mes directives. Celui qui les suivra ne sera ni égaré ni malheureux, [124] tandis que celui qui s’en détournera mènera une vie pleine d’amertume et sera frappé de cécité, lorsque Nous le ressusciterons, le Jour du Jugement dernier.» [125] – «Seigneur, dira-t-il, pourquoi m’as-Tu ressuscité aveugle alors que sur Terre je voyais?» [126] – «Il en est ainsi, lui dira le Seigneur. Nous t’avons bien envoyé Nos preuves et tu les as négligées ; eh bien, c’est ton tour, à toi d’être négligé !» Sourate de Tâ-Hâ (Tâ-Hâ)

 

Et voilà, le bonheur ne réside ni dans les richesses ni dans la beauté ni dans la force ni dans la célébrité. Ce sont là des signes pour ceux qui réfléchissent.

 

Sources

Fatwa d'Ibn Bâz

فتح الباري

L'islam, la foi et l'excellence

 

 

Publié dans éducation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article