Qui devrait-on envier?

Publié le par connaitre islam


Le coran nous a raconté l'histoire de Coré, un homme très riche qui était ingrat vis-à-vis de Dieu. Il était orgueilleux et les gens l'enviaient pour ses richesses. Mais sa fin était très douloureuse : il fut englouti lui et son palais. Laissons le récit coranique nous décrire les événements et les personnages de l'histoire :

[76] En vérité, Coré appartenait au peuple de Moïse ; mais sa violence envers ses congénères ne connut point de limite le jour où Nous lui donnâmes tant de trésors que les clefs en étaient trop lourdes à porter pour une bande d’hommes pourtant très forts. Son peuple lui disait : «Ne te réjouis pas trop ! Dieu n’aime pas les gens pleins de gloriole. [77] Emploie plutôt les richesses que Dieu t’a accordées pour gagner l’ultime demeure, sans pour autant renoncer à ta part de bonheur dans ce monde. Sois bon envers les autres comme Dieu l’a été envers toi ! Ne favorise pas la corruption sur la Terre, car Dieu n’aime pas les corrupteurs.»
[78]
Mais Coré répondait : «Ce que j’ai, je le dois uniquement à la science que je possède.»Ne savait-il donc pas que Dieu avait déjà détruit avant lui tant de générations d’hommes plus redoutables que lui par leur force et leur nombre? Mais les criminels ne seront même pas interrogés sur leurs péchés. [79] Coré se présenta un jour devant son peuple avec tout son faste, ce qui poussa ceux qui voulaient jouir de la vie présente à dire : «Si seulement nous possédions des richesses semblables à celles de Coré ! Il a vraiment une chance extraordinaire !»[80] – «Malheureux que vous êtes, leur répliquèrent ceux qui avaient reçu la science. La récompense de Dieu est bien meilleure pour celui qui croit et pratique les bonnes œuvres.» Mais une telle récompense n’échoit qu’à ceux qui sont constants dans l’épreuve.
[81]
Nous fîmes alors engloutir par la terre Coré et son palais, et sa suite fut impuissante à le secourir contre Dieu, pas plus qu’il ne put se secourir lui-même. [82] Et ceux qui, la veille, souhaitaient être à sa place se mirent le lendemain à dire : «Il est vrai que Dieu prodigue Ses richesses ou les restreint à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et si Dieu ne S’était pas montré bienveillant envers nous, Il nous aurait sûrement fait engloutir. Il est donc certain que les négateurs ne pourront jamais réussir !» Sourate du Récit (Al-Qasas)

 

Nous avons constaté que le peuple aimait avoir les mêmes richesses que Coré mais les personnes douées de science leur avaient donné bon conseil avant que la fin de Coré n'arrive...

L'être humain, dans sa nature, espère beaucoup de choses. Il espère la richesse, le bonheur... Mais l'islam nous oriente pour canaliser nos envies :

Selon Ibn Mas'ûd (das), le Prophète (bsdl) a dit: «L'envie n'est permise que dans deux cas :

1. Un homme à qui Dieu a donné une fortune et lui a donné la force de la dépenser dans les causes justes.

2. Un homme à qui Dieu a donné une sagesse (un savoir) qu'il emploie pour arbitrer les litiges et qu'il enseigne aux autres». (URA)

 

L'envie dans le hadith cité ci-dessus ne signifie pas la jalousie. Elle veut dire que la personne espère avoir la fortune ou la sagesse -pour les utiliser de la même façon : pour propager le bien- de l'autre personne sans que cette dernière ne perde les bienfaits que Dieu lui a octroyés.

 

Pour conclure, l'islam nous éduque à chaque occasion pour qu'on cible le bonheur éternel car la vie ci-bas est éphémère. [64] La vie d’ici-bas n’est que jeu et divertissement, alors que la véritable vie est celle de la vie future. Mais les hommes le savent-ils? Sourate de l’Araignée (Al-‘Ankabût)

Tout ce que Dieu nous a donné, nous devons l'utiliser pour accomplir des œuvres bénéfiques sans faire du mal, sans mépris des autres et sans orgueil ni vanité. Nous devons louer et remercier Dieu pour ses bienfaits. Le musulman lit dans chaque unité de prière (rak'at) sourate Al-Fâtiha (Prologue) [2] Louange à Dieu, le Maître de l’Univers,

Dieu le Tout puissant nous dit : [18] Si vous essayiez de compter les bienfaits de Dieu, vous ne sauriez les dénombrer. En vérité, Dieu est Plein de mansuétude et de clémence. Sourate des Abeilles (An-Nahl)

 

 

Publié dans éducation

Commenter cet article