Délivrance et soulagement 2

Publié le par connaitre islam

 

Il déclare licite ce qui est bon et illicite ce qui est impur

Ici c'est un vaste sujet. Il englobe la législation en islam. Nous ne pourrons donc pas l'étudier dans un paragraphe mais j'essaie de donner quelques indications.

 

Exemples dans le coran :

[1] Ô croyants ! Respectez vos engagements ! Il vous est permis de consommer la chair des bêtes d’élevage, excepté celle des animaux qui vous seront énumérés. La chasse vous est interdite lorsque vous êtes en état de sacralisation. Dieu dicte, en vérité, ce qu’Il veut. [2] Ô vous qui croyez ! Ne profanez ni les rites de Dieu, ni le mois sacré, ni les offrandes, ni les guirlandes, ni les pèlerins qui se dirigent vers le Temple sacré en quête de la grâce et de l’agrément de leur Seigneur. Une fois désacralisés, il vous sera loisible de vous livrer à la chasse. Que l’aversion que vous ressentez pour ceux qui vous ont empêchés naguère de vous approcher de la Mosquée sacrée ne vous pousse pas à commettre des agressions ! Soyez plutôt solidaires dans la charité et la piété et non dans le péché et l’agression ! Craignez Dieu, car Dieu est Redoutable quand Il sévit.
[3] Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d’un animal immolé à d’autres divinités qu’à Dieu, la bête étranglée, assommée, morte d’une chute ou d’un coup de corne, ou celle qui a été entamée par un carnassier – à moins qu’elle n’ait été égorgée à temps –, ainsi que celle qui a été immolée sur un autel païen. Il vous est également interdit de consulter le sort au moyen de flèches divinatoires , car cela ne peut être que perversité. Désormais, les négateurs ont perdu tout espoir de vous détourner de votre religion. Ne les craignez plus ! Mais craignez-Moi ! Aujourd’hui, J’ai amené votre religion à son point de perfection ; Je vous ai accordé Ma grâce tout entière et J’ai agréé l’islam pour vous comme religion ! Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux.
[4] Ils t’interrogeront sur ce qui leur est permis. Dis-leur : «Tout ce qui est bon vous est permis. Vous pouvez manger, après avoir invoqué sur lui le Nom de Dieu, le gibier saisi par les animaux de proie que vous avez dressés, comme les chiens de chasse, d’après ce que Dieu vous a enseigné. Craignez Dieu ! Dieu est prompt dans Ses comptes. [5] Toute nourriture bonne et pure vous est désormais permise. La nourriture de ceux qui ont reçu les Écritures est aussi licite pour vous, de même que la vôtre l’est pour eux. Pour ce qui est du mariage, il vous est permis de vous marier aussi bien avec d’honnêtes musulmanes qu’avec d’honnêtes femmes appartenant à ceux qui ont reçu les Écritures avant vous, à condition de leur verser leur dot, de vivre avec elles, en union régulière, loin de toute luxure et de tout concubinage . Celui qui trahit sa foi perd le fruit de ses bonnes œuvres et sera du nombre des perdants dans la vie future.»

 

[87] Ô vous qui croyez ! Ne vous interdisez pas les bonnes choses que Dieu a rendues licites pour vous, en évitant cependant tout excès, car Dieu n’aime pas ceux qui dépassent les limites permises ! [88] Mangez de ce que Dieu vous a donné de licite et d’agréable ! Craignez Dieu en qui vous croyez !

 

[90] Ô vous qui croyez ! Les boissons alcoolisées, les jeux de hasard, les bétyles et les flèches divinatoires ne sont autre chose qu’une souillure diabolique. Fuyez-les ! Vous n’en serez que plus heureux ! [91] Le démon n’a d’autre but que de semer, par le vin et le jeu de hasard, la haine et la discorde parmi vous, et de vous éloigner du souvenir de Dieu et de la salât. Allez-vous enfin renoncer à ces pratiques? [92] Obéissez donc à Dieu ! Obéissez au Prophète ! Prenez garde ! Mais si vous vous détournez du Seigneur, sachez que Notre Prophète n’a d’autre mission que de vous transmettre clairement le Message. Sourate de la Table (Al-Mâ’ida)

 

[27] Ô croyants, ne vous introduisez pas sans autorisation préalable dans les maisons d’autrui et sans en saluer les habitants. C’est là une bonne règle à suivre. Vous ferez bien de vous en souvenir.
[28] Si vous n’y trouvez personne, n’entrez pas, à moins qu’on ne vous l’ait permis. Si on vous dit de vous retirer, faites-le. Cela relève des règles de la civilité. Dieu est au courant de tous vos actes. [29] Il ne vous est pas interdit d’entrer dans des demeures inhabitées où se trouve un objet vous appartenant. Dieu connaît bien ce que vous divulguez et ce que vous dissimulez.
[30] Invite les croyants à baisser pudiquement une partie de leurs regards et à se préserver de toute souillure charnelle. Cela contribuera à les rendre plus purs, car Dieu est si bien Informé de tous leurs actes. [31] Invite également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards, à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent être cachés, à rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, à ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous voulez assurer votre salut !
[32] Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs vertueux des deux sexes. S’ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce, à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n’a point de limite. [33] Que ceux, cependant, qui, faute de moyens, ne peuvent pas se marier observent la continence jusqu’à ce que Dieu, dans Sa générosité, pourvoie à leur indigence. Établissez un contrat d’affranchissement en faveur de ceux de vos esclaves qui en expriment le désir, si vous les en jugez dignes. Faites-les bénéficier d’une part des biens dont le Seigneur vous a gratifiés. N’obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à se prostituer alors qu’elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et Sa miséricorde.
[34] Nous vous révélons des versets clairs. Ce sont des leçons tirées de la vie de ceux qui vous ont précédés, et une exhortation pour ceux qui craignent le Seigneur.

 

[58] Ô vous qui croyez ! Que vos serviteurs et vos enfants encore impubères sollicitent votre permission avant de pénétrer dans vos appartements, aux heures suivantes : avant la prière de l’aube, à midi quand vous vous déshabillez pour la sieste et après la prière du soir. Ce sont là trois moments réservés à votre intimité, en dehors desquels libre à vous qui vivez sous le même toit de circuler et de vous rendre les uns chez les autres. C’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses préceptes. Il est Omniscient et Sage.
[59] Lorsque vos enfants atteignent leur puberté , ils seront tenus de demander la permission avant d’entrer chez vous à l’instar de leurs aînés. C’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses préceptes. Il est Omniscient et Sage. [60] Les femmes en retour d’âge et qui n’espèrent plus se marier peuvent alléger leur tenue, sans toutefois dépasser les limites de la décence . Mais il est préférable qu’elles évitent une pareille tenue. Dieu entend et sait tout.
[61] Aucun grief n’est à faire à l’aveugle, au boiteux, au malade ni à vous-mêmes si vous prenez vos repas en commun, dans vos propres demeures, ou dans celles de vos pères, de vos mères, de vos frères, de vos sœurs, de vos oncles paternels, de vos tantes paternelles, de vos oncles maternels, de vos tantes maternelles, dans une maison dont vous assurez la gestion ou celle d’un ami. Libre à vous de prendre vos repas en commun ou séparément. En pénétrant dans une demeure, saluez-vous mutuellement au nom de Dieu. C’est là un usage béni et agréé par le Seigneur, et c’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses préceptes, afin de vous amener à réfléchir ! Sourate de la Lumière (An-Nûr)

 

[45] Récite ce qui t’est révélé du Livre. Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur qui connaît parfaitement tout ce que vous faites? Sourate de l’Araignée (Al-‘Ankabût)

 

Et les versets du coran sont très nombreux. Voici le lien vers une de ses traductions.

 

Les paroles du prophète nous incitent à ordonner le bien et le faire ; à interdire le mal et s'en éloigner. Elles sont très nombreuses aussi. J'en cite quelques unes pour l'exemple :

Abou Sa’id Al Khoudri (RA) rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu (saws) dire : « Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible la corrige de sa main ! S’il ne le peut pas de sa main, qu’il la corrige avec sa langue ! S’il ne le peut avec sa langue que ce soit avec son cœur et c’est là le degré le plus faible de la foi ». (Rapporté par Moslem)

 

Selon Ibn Mas’ud (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Il n’est pas de prophète suscité par Dieu à sa nation qui n’ait eu parmi ses concitoyens des partisans fidèles et des compagnons adoptant sa ligne de conduite et obéissant à ses ordres. Puis il viendra après eux des successeurs qui diront ce qu’ils ne font pas eux-mêmes et feront ce dont ils n’auront pas reçu l’ordre. Celui qui les aura combattus de sa main sera croyant ; celui qui l’aura combattus de sa langue sera croyant et celui qui les aura combattus de son cœur sera croyant. Mais après cela il n’y a plus le poids d’un grain de moutarde de foi ». (Rapporté par Moslem)

 

D’après Annou’mân Ibn Bachir (RA), le Prophète (saws) a dit : « L’image de celui qui ne reconnaît pas les interdits de Dieu et cherche à les abolir et l’image de celui qui les transgresse est celle d’un groupe de gens qui ont tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place dans un bateau. A certains revint le pont et à d’autres la cale. Ceux qui logeaient dans la cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau (de la rivière). Ils dirent : « Si nous faisions un trou dans la partie qui nous revient, nous cesserons de déranger ceux qui sont au dessus de nous ». S’ils les laissaient réaliser ce désir, c’est leur perte à tous ; et s’ils les en empêchent, c’est leur salut à eux et à tous ». (Rapporté par Al Boukhari)

 

Selon Abou Sa’id Al Khoudri (RA), le Prophète (saws) a dit : « Méfiez-vous de cette pratique qui consiste à vous asseoir dans les rues ! » Ils dirent : « O Messager de Dieu ! Nous ne pouvons nous en passer car c’est là pour nous l’occasion de parler entre nous ». Le Messager de Dieu (saws) leur dit alors : « Si vous tenez absolument à cette pratique, donnez au moins à la rue son droit ». Ils dirent : « Et quel est le droit de la rue ? O Messager de Dieu ! » Il dit : « Ne pas regarder les passants, ne pas leur faire du tort, leur rendre leur salut, commander le bien et interdire le mal ». (URA)

 

Houdheyfa (RA) rapporte que le Prophète (saws) a dit : « Par celui qui teint mon âme dans Sa main, vous commanderez le bien et interdirez le mal ou bien vous ne serez certainement pas loin de voir Dieu envoyer sur vous un châtiment venant de Lui. Vous L’invoquerez alors et Il ne répondra pas à votre appel ». (Rapporté par Tirmidhi)

 

Selon Abou Sa’id Al Khoudri (RA), le Prophète (saws) a dit : « Le meilleur combat (au service de Dieu) est une parole de justice et de vérité prononcée chez un tyran ». (Rapporté par Abou Daoud et Tirmidhi)

 

Pour avoir un aperçu assez global des recommandations du prophète, je vous conseille de lire le jardin des vertueux. C'est un livre de hadiths regroupés par l'imam Nawawi.

 

Il les soulage de leur fardeau et les délivre de leurs chaînes

Pour s'en rendre compte, il faudra comparer la législation avec laquelle est venu le prophète Mohammed avec celles qui l'ont précédée. Nous avons un exemple dans la place accordée à la femme. Le Dr. Chérif Abdel Azim a rédigé un livre intitulé : « La femme dans la bible et dans le coran » que vous pouvez découvrir.

 

L'imam Mohammed Ibn Youssouf Al Andaloussi donne quelques exemples de facilités accordées par la législation islamique. Il dit :

قرأ طلحة : ويذهب عنهم إصرهم ، وتقدم تفسير الإصر في آخر سورة البقرة ، وفسره هنا قتادة وابن جبير ومجاهد والضحاك والحسن وغيرهم بالثقل ، وقرأ ابن عامر : آصارهم جمع إصر ، وقرئ : أصرهم ، بفتح الهمزة وبضمها ، فمن جمع فباعتبار متعلقات الإصر ; إذ هي كثيرة ، ومن وحد فلأنه اسم جنس ، والأغلال مثل لما كلفوا من الأمور الصعبة ، كقطع موضع النجاسة من الجلد والثوب وإحراق الغنائم والقصاص حتما من القاتل - عمدا كان أو خطأ - ، وترك الاشتغال يوم السبت ، وتحريم العروق في اللحم ، وعن عطاء : أن بني إسرائيل كانوا إذا قاموا إلى الصلاة لبسوا المسوح وغلوا أيديهم إلى أعناقهم

Traduction : les nations précédentes étaient obligés de couper de la peau? ou du vêtement l'endroit qui est souillé (impur : s'il est taché avec l'urine par exemple). Ils devaient bruler le butin (suite à une guerre). Le tueur devait être exécuté dans tous les cas -qu'il ait commis son acte intentionnellement ou pas-. Ils n'avaient pas le droit de travailler samedi. Pour manger la viande, il fallait en extraire les veines. Atâ rapporte que les enfants d'Israël, pendant la prière, portaient des vêtements en loques de poil de chèvre et attachaient les mains à leur cous.

 

La législation musulmane a facilité toutes ces choses :

Pour enlever l'impureté il suffit de laver l'endroit touché :

Si une impureté touche le corps ou les vêtements, il faut laver cette impureté par l'eau jusqu'à l'éliminer. C'est le cas des taches visibles comme le sang. Si après le lavage, il reste des traces difficiles à enlever, il y a dispense dans ce cas. Si les taches sont invisibles comme celles de l'urine, il suffit de les laver une seule fois.

D'après Asma' bent Abi Bakr : « Une femme est venue dire au Prophète : « Il se peut que le sang des menstrues tâche les vêtements de l'une de nous, que doit-elle faire alors ? ». Il lui a répondu : « Qu'elle frotte la tache à sec, qu'elle la nettoie puis la lave avec de l'eau, ensuite elle peut prier en portant ce vêtement. » Ce hadith fait l'objet d'un accord. Pour plus de détails, lire ici.

 

Le butin est licite :

Selon Abou Hourayra (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « L’un des anciens Prophètes (as) entreprit une campagne militaire. Il dit à son peuple : « Que s’abstiennent de me suivre celui qui vient d’épouser une femme et qui n’a pas encore eu avec elle les rapports qu’il désirait. Celui qui a construit une maison et n’en a pas encore posé la toiture. Celui qui a acheté des bêtes enceintes et qui attend la venue de leurs petits ». Quand il fut proche de la cité qu’il voulait assaillir ce fut l’heure de la prière de l’après-midi (‘Asr) ou un peu avant. (Il ne lui restait don peu de temps pour mener sa bataille avant la prière du Maghreb). Il dit au soleil : « Tu es sous les ordres (de Dieu) comme je le suis moi-même. Seigneur Dieu, arrête pour nous sa course ! » et le soleil s’arrêta jusqu’à ce que Dieu lui donnât victoire. Il fit un tas de butin et le Feu du ciel vint pour le dévorer (en signe d’agrément de Dieu) mais n’en fit rien (Dieu refusait cette offrande). Il dit : « L’un de vous a dérobé quelque chose de ce butin. Qu’un homme de chaque tribu s’avance pour me faire acte d’allégeance ! ». Quand la main de l’un d’eux toucha celle du Prophète, ce dernier lui dit : « Le voleur est dans ta tribu ». Ils apportèrent alors une tête d’or, comme la tête d’une vache. Il la plaça sur le reste du butin et le feu vint cette fois le dévorer. Il faut vous dire en effet que les butins de guerre n’ont jamais été permis à aucune nation avant nous (les Musulmans). Puis Dieu nous les rendit licites en voyant notre faiblesse et notre pauvreté ». (URA)

 

Ce que doit faire un tueur pour réparer le préjudice :

[92] Aucun croyant n’a le droit de tuer un autre croyant, si ce n’est par erreur. Si un tel acte se produit, le coupable devra affranchir un esclave croyant et verser à la famille de la victime le prix du sang, à moins que les ayants droit n’en fassent remise. Si la victime est un croyant qui appartient à un groupe hostile, le meurtrier affranchira seulement un esclave croyant ; mais si la victime appartient à un groupe auquel vous êtes liés par un pacte, la remise du prix du sang à la famille et l’affranchissement d’un esclave croyant seront exigés du meurtrier. Si ce dernier n’en a pas les moyens, il devra observer un jeûne de deux mois consécutifs, à titre d’expiation prescrite par Dieu, l’Omniscient, le Sage. [93] Quiconque donne la mort intentionnellement à un croyant aura pour rétribution la Géhenne, où il demeurera éternellement, exposé à la colère et à la malédiction du Seigneur, et sera voué à d’immenses tourments. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

 

Dans l'islam, il n'y a pas interdiction de travailler le samedi ou vendredi ou autre. Ce qu'il faut observer, c'est pratiquer la prière à l'heure sauf en cas de grande contrainte.

 

Pour les interdits dans les aliments :

[145] Dis : «Je ne trouve dans ce qui m’a été révélé d’autre interdit touchant les aliments susceptibles d’être consommés que celui qui frappe la bête morte, le sang répandu et la viande de porc, car leur consommation constitue une souillure. De même qu’il est illicite de manger la viande provenant des bêtes sacrifiées, par perversité, à de fausses divinités.» Cependant, celui qui est contraint d’en user, par nécessité et non par désobéissance ni désir de pécher, ton Seigneur ne lui en tiendra pas rigueur, car Il est Clément et Miséricordieux.
[146] Aux juifs Nous avons interdit toute bête à ongle unique, ainsi que les graisses des bovins et des ovins, excepté celles de leurs dos, de leurs entrailles et celles qui sont mêlées aux os. Nous les avons ainsi punis pour leur rébellion. Telle est la stricte vérité.
Sourate des Bestiaux (Al-An‘âm)

 

Pour la prière :

Dieu le très haut dit : [31] Ô fils d’Adam ! Mettez vos plus beaux habits à chaque prière ! Mangez et buvez en évitant tout excès ! Dieu n’aime pas les outranciers. Sourate des Murailles (Al-A‘râf)

 

Anas (RA) rapporte que le Prophète (saws) est entré une fois à la maison. Il y trouva une corde attachée entre deux colonnes. Il dit : « Qu’est-ce donc que ces cordes ? » On lui dit : « Cette corde est pour Zeynab ; quand le sommeil la vainc (dans la prière) elle s’y accroche. » le Prophète (saws) dit alors : « Détachez-moi cette corde ! Que l’un de vous prie tant qu’il en a la force et, dès qu’il est gagné par le sommeil, qu’il aille dormir ! » (URA)

Et plus généralement :

[32] Dis : «Qui a déclaré illicites les parures et les mets succulents dont Dieu a gratifié Ses serviteurs?» Réponds : «Ils sont destinés en cette vie aux croyants et ils seront leur apanage dans la vie future.» C’est ainsi que Nous exposons clairement Nos signes à des gens qui comprennent. [33] Dis encore : «Mon Seigneur a interdit seulement les turpitudes apparentes ou occultes, le mal et toute violence injustifiée ; de même qu’Il a interdit de Lui prêter des associés qu’Il n’a jamais accrédités et de dire de Lui des choses dont vous n’avez aucune connaissance.» Sourate des Murailles (Al-A‘râf)

 

 

Je voulais souligner un autre aspect de la vie actuelle.À notre époque, pendant les fêtes de Noël -pour ceux qui le fêtent-, les gens doiventoffrir des cadeaux. Le cadeau est offert pour faire plaisir, le plus souvent, je pense. Mais, parfois, la personne qui n'a pas les moyens se voit contrainte de contracter un crédit pour acheter des cadeaux à des personnes qu'elle n'aime pas forcément. Les commerçants ont même pris l'habitude d'accepter un paiement différé sans intérêts et ils en font la publicité. J'ai rencontré des personnes qui se sont endettées pendant cette période. Il y en a même une qui me certifiait détester sa belle-mère mais elle lui offre la cadeau de Noël quand-même!

 

Observez aussi le problème de l'alcoolisme. Pendant les fêtes, les gens boivent beaucoup de verres alors qu'ils savent que c'est nocif et qu'ils n'ont pas le droit de conduire en état d'ivresse... un vrai problème de société. Beaucoup se demandent que faire?!

 

D'après moi, il s'agit de fardeaux que les gens se sentent obligés de subir car ils ne peuvent visiblement pas s'extraire des coutumes de leur pays.

 

Conclusion :

Croyez donc en Dieu et en Son Envoyé, le Prophète que les hommes n’ont pas instruit, qui a foi en Dieu et en Ses paroles ! Suivez-le ! Vous n’en serez que mieux guidés !

 

Pour approfondir sur le sujet :

Le Prophète Attendu

12 preuves que Muhammad est un véritable prophète

Le Prophète MOHAMMAD dans la bible Et dans les anciennes écritures

Le paraclet et l'annonce de Mohammed

Voilà qui est le prophète Mohammed

تفسير ابن كثير

Publié dans prophete

Commenter cet article