Conseils à Mouadh Ibn Jabal

Publié le par connaitre islam

 

Conseils à Mouadh Ibn Jabal

 

Ce compagnon, Mouadh Ibn Jabal, était l'un des grands savants de la nation musulmane. Selon Anas Ibn Malik (da), le Messager de Dieu (saws) a dit : « De ma communauté, Mouadh ibn Jabal est le plus connaissant du licite et de l'interdit. » (Rapporté par Ahmed, Tirmidhi, Ibn Maja, Ibn Hibban et d'autres et authentifié par Albany).

Dans un autre hadith : « Prenez le Coran de quatre personnes : de Abdoullah Ibnou Massoud, de Salim, de Mouadh et de Oubay Ibnou Ka’b » (URA).

 

Le prophète choisissait les personnes aptes aux responsabilités. Ainsi, il a envoyé Mouadh au Yémen et lui a donné ces conseils :

Mouadh (RA) a dit : « Le Messager de Dieu (saws) m’a envoyé (comme gouverneur au Yémen). Il me dit : « tu vas trouver des gens du Livre (Juifs et Chrétiens). Invite-les à attester qu’il n’est de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu. S’ils acceptent de l’attester, fais-leur savoir que Dieu leur a prescrit cinq prières de jour et de nuit. S’ils acceptent cette prescription, annonce-leur que Dieu a imposé une aumône qu’on prend de leurs riches pour les redistribuer entre leurs pauvres. S’ils acceptent cette imposition, garde-toi de toucher à leurs biens précieux. Et crains l’invocation de l’opprimé, car il n’y a pas de voile entre elle et Dieu ». (URA)

 

Dans ces paroles, nous voyons comment le Messager de Dieu enseigne à son compagnon la façon de procéder pour appeler les yéménites vers l'islam. Tout d'abord, il lui rappelle qu'il s'agit de personnes connaissant les écritures saintes. Il faudra donc communiquer avec eux en douceur. Dieu le très haut dit : Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes. Et dites: "Nous croyons en ce qu'on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même, et c'est à Lui que nous nous soumettons". Sourate de l’Araignée (Al-‘Ankabût) verset 46.

 

Puis, le prophète lui montre les étapes à suivre selon leur importance. Tout d'abord, l'attestation de la foi. Sans cette attestation, nul ne peut prétendre être musulman. C'est bien après que viennent les obligations de l'islam. De ces obligations, le prière est la première et la plus importante : c'est en fait le pilier de l'islam. S'ils acceptent il faudra leur enseigner l'obligation de l'aumône qui est un devoir de partage. Les riches : ceux qui ont économisé une somme d'argent pendant un an lunaire (appelé Nissab équivalent de 85 grammes d'or) sont obligés de donner 2,5% du Nissab aux pauvres. Le hadith précise que cette aumône légale doit être distribuée dans le pays où elle a été collectée une aumône qu’on prend de leurs riches pour les redistribuer entre leurs pauvres. C'est la règle à suivre sauf en cas d'urgence extrême : il ne faut pas laisser les pauvres qui sont proches pour donner aux autres.

Le prophète conseille à son compagnon de ne pas prendre des biens précieux de ces riches. Ceci va créer la haine et l'animosité.

Tout à la fin, il lui conseille d'éviter toute injustice. Car Dieu le tout puissant répond à l'invocation de l'opprimé quel qu'il soit.

 

Ces principes ne sont malheureusement pas appliqués dans les pays musulmans d'aujourd'hui. Il y a beaucoup d'injustice et de corruption c'est pourquoi les peuples se révoltent. Certains des dirigeants de ces pays n'hésitent pas à tirer sur les manifestants.

 

Où est donc l'islam?!

 

Où est cette religion qui nous apprend à partager, à être bienveillant envers son prochain?

 

J'ai la conviction profonde que si les pays musulmans appliquaient l'islam, le monde entier saura la vérité sur cette religion si dénigrée et dont les principes sont largement critiqués à tort.

Publié dans éducation

Commenter cet article